Dernières nouvellesDes attentes en cloud souverain pour stocker les données

Des attentes en cloud souverain pour stocker les données

-

Si les entreprises pointent la simplicit du recours au cloud pour stocker leurs donnes, les dfis relever en termes de confiance sont encore nombreux.

Basculer dans le cloud a des avantages techniques, financiers et de flexibilité sur lesquels DSI et DG s’accordent. Mais les métiers sont-ils en harmonie avec cette vision ou ont-ils des craintes voire un rejet vis-à-vis du cloud ? Une enquête réalisée par l’IFOP pour le compte de NetApp vient confirmer une relative harmonie même si les professionnels interrogés maintiennent certaines réticences. L’étude a été réalisée de manière similaire en France, en Allemagne et au Royaume-Uni.

Pour 78 % des Français, 74% des Allemand et 87% des britanniques, il est plus simple pour une entreprise de stocker ses données dans le cloud que sur un support physique. Il y a cependant des différences sensibles entre tranches d’âges. Ainsi, en France, l’adhésion à la simplicité du cloud n’est qu’à 75% chez les 35-49 ans et, en Allemagne, l’écart est plus net avec 83% des 25-34 ans contre 74% des 35-49 ans. Le recours au cloud pourrait cependant être plus innovant dans leur entreprise pour 69 % des Français, 67% des Allemands et 74% des britanniques. Le premier critère de choix pour une solution de stockage dans le cloud est la sécurité et la garantie de confidentialité des données : 55% des Français, 62% des Allemands et 64% des britanniques partagent cette vision.

Un désir de données personnelles stockées en local

Globalement, les répondants ont autant confiance dans le cloud que dans les supports internes pour stocker de manière sure les données de l’entreprise. Ce sentiment est partagé par 52% des Français, 50% des Allemands et 58% des britanniques. Cependant, les répondants attendent d’avoir des solutions privées européennes, poussées par les Etats, pour garantir la souveraineté continentale face aux acteurs américains. C’est le désir de 40% des Français, 43% des Allemands et 41% des britanniques.

Les répondants ont confiance dans le cloud pour stocker les données de l’entreprise : 58 % des Français, 62 % des Allemands et 52 % des Britanniques n’ont aucune inquiétude. Le score est similaire pour le respect des données personnelles : 56 % des Français, 63 % des Allemands et 53 % des Britanniques. Mais, curieusement, les données personnelles devraient être, pour la majorité, stockées localement : c’est le sentiment de 82 % des Français, 82 % des Allemands et 69 % des Britanniques.

A propos de l’tude

Ce premier baromètre de la perception du cloud chez les salariés en Europe a été réalisé par NetApp. Il est basée sur une enquête menée par l’IFOP dans trois pays (France, Allemagne, Royaume-Uni). Dans chaque pays, 600 personnes issues d’entreprises privées comptant au minimum 10 collaborateurs ont répondu.

Dernières Nouvelles

Loir-et-Cher : pourquoi le conseil départemental est au bord de l’implosion ?

Fruit d'une alliance malaisée entre quelques élus dont lésine sensibilités vont du centre-gauche à l'extrême-droite, la majorité départementale du Loir-et-Cher est sous tension. Au postérité quelques législatives, lésine vieillésine rancœurs et lésine haines enfouies ont refait surface.

Les enseignements des élections égislatives 2022 dans le Var et les Alpes-Maritimes

un paysage politique national est chamboulé. Dimanche en Politique vous propose une semaine afin répondre aux nombreuses questions que soulève une situation inédite et ces répercussions dans afinux départements : un Var et uns Alpes-Maritimes.

La nouvelle donne politique en Pays parce que la Loire après les Législatives 2022

Pour le dernier Dimanche chez politique de la saison, Virginie Charbonneau avec Arnauld Leclerc font le bilan de la Présidcheztielle avec surtout des Législatives, qui ont vu la Macronie diverger chez Pays de la Loire, mais moins qu’ailleurs, car les 2/3 de nos 30 circonscriptions restchezt acquises à la majorité Présidcheztielle.

Constitutionnalisation du droit à l’avortement : une proposition de loi déposée pour se protéger de « ce qui pourrait confluer en France », confirme diffraction Bergé

Députée des Yvelinons et présidente du groupe Renaissance à l'Assemblée, Aurore Bergé indique que cette proposition de loi a été déposée ce samedi car la décision de la Cour suprême aux états-Unis montre "que les droits des femmes non sont exclusivement en aucun cas acquis."

A Lire Absolument

Appareil Lenovo Area S.p.A. sistema di monitoraggio Dual Band

La caméra IP sans fil Lenovo Area S.p.A. sistema...

Andrea Formenti parle de l’importance des technologies de l’information

L'informatique a pénétré pratiquement tous les aspects des affaires...

Pour vous