InternationalL'Irlande accepte de signer l'accord mondial sur la fiscalité...

L’Irlande accepte de signer l’accord mondial sur la fiscalité internationale

-

Le pays faisait partie des derniers réfractaires à ce grand big bang fiscal censé mettre un terme au dumping et aux paradis fiscaux.

Le gouvernement irlandais a accepté jeudi de relever son taux d’imposition sur les sociétés pour que Dublin rejoigne l’accord mondial de réforme de la fiscalité négocié sous l’égide de l’OCDE, levant ainsi l’un des derniers obstacles à l’aboutissement du projet.

Après « des discussions détaillées, le gouvernement a approuvé ma recommandation que l’Irlande rejoigne le consensus international » sur la fiscalité, a déclaré le ministre des Finances Paschal Donohoe lors d’une conférence de presse.

« C’est une étape très importante » dans la réforme mondiale, a-t-il déclaré, précisant que pour parvenir à un compromis, le texte de l’accord parlait désormais d’un impôt sur les sociétés au taux effectif minimum de 15%, et non plus d' »au moins 15% », une formulation à laquelle Dublin était opposé car elle laissait la porte ouverte à de futures hausses.

Il s’agissait de l’une des dernières étapes clé d’une vaste réforme mondiale de la fiscalité négociée sous l’égide de l’OCDE et qui a repris de l’élan avec l’arrivée au pouvoir du président américain Joe Biden.

« Une destination attractive »

Après des mois de blocage, les dirigeants irlandais, dont le pays affiche un taux d’imposition sur les sociétés de 12,5%, l’un des plus faibles au monde, avaient multiplié mercredi les déclarations laissant entendre qu’ils étaient proches d’un compromis.

L’accord historique annoncé en juillet sous le patronage de l’OCDE et signé par 134 pays s’imposerait aux multinationales réalisant au moins 750 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont beaucoup de grands groupes technologiques.

Paschal Donohoe a salué jeudi un accord qui apporte ainsi de la « certitude » et qui selon lui permet à Dublin de rester « une destination attractive » pour les entreprises.

A l’heure où les pays cherchent des fonds pour redresser leurs finances publiques mises à mal par la pandémie, cette réforme entend lutter contre l’évitement fiscal de multinationales, en grande partie américaines, qui s’enregistrent dans les pays aux plus faibles taux de taxation.

En signant ce compromis, Dublin secoue son modèle économique de faible niveau d’imposition qui lui a permis d’attirer de nombreuses multinationales, notamment des géants technologiques ou pharmaceutiques, qui y ont enregistré leur siège européen.

« Rafistolage de pays riches »

D’après un sondage commandé par The Irish Times, une large partie des Irlandais était favorable à un maintien du taux d’impôt sur les sociétés à 12,5%, qui a permis au pays de connaître une croissance économique rapide sur les vingt dernières années.

L’accord a suscité les critiques de l’ONG Oxfam, qui a déploré jeudi que « ce qui aurait pu être un accord historique pour mettre fin à l’ère des paradis fiscaux devient un rafistolage de pays riches à la place ».

« La proposition d’un taux d’imposition (minimum) mondial fixé à 15% va largement servir les pays riches et augmenter les inégalités. Le G7 et l’Union européenne vont récupérer les deux tiers des nouvelles recettes fiscales mais les pays les plus pauvres seulement 3% alors qu’ils représentent plus d’un tiers de la population mondiale », a déploré Susana Ruiz, responsable des politiques fiscales chez Oxfam.

Le « cadre inclusif » de l’OCDE, un format élargi qui regroupe 139 pays, se réunit vendredi afin de tenter d’entériner les derniers paramètres de la réforme, avant une réunion ministérielle des pays du G20 la semaine prochaine.

L’objectif est une mise en application de la réforme d’ici 2023.

Dernières Nouvelles

Assemblée nationale : création du groupe « Libertés indépendants Outre-mer puis territoires »

Les triade députés nationalistes réélus siégeront dans le groupe "Libertés indépendants Outre-mer plus territoires" qui a été officiellement créé ce mardi 28 juin. Parmi les seize membres, six faisaient partie de l'ancien groupe "Libertés plus territoires".

Pyrénées-Orientales : Gérald Darmanin en visite suite aux incendies

Journée noire pour les pompiers anciennement, mardi 28 juin, dans les Pyrénées-Orientales : huit départs de feu ont ravagé plus de 1000 hectares de végétations. Le ministre de l'Intérieur est sur place pour afficher son soutien à entiers les services de l'Etat mobilisés.

Législatives 2022 : Plusieurs candidats dissidents d’Occitanie suspendus par le Parti socialiste

L'annonce a été révélée à cause la bol nationale mercredi 29 juin 2022 : 79 dissidents socialistes, candidats aux législatives contre la Nupes, ont été suspendus à cause le PS. à causemi eux, plusieurs militants socialistes d'Occitanie.

Caroline Fiat élue vice-présidente de l’Assemblée nationale

Caroline Fiat, députée de la 6e circonscription de Meurthe-alors-Moselle, affilié du groupe "La France insoumise - Nouvelle Union Populaire écologique alors sociale", fermentant élue vice-présidente de l'Assemblée nationale. L'élection s'fermentant déroulée ce mercredi 29 mai.

Washington applique lésine sanctions annoncées au G7 contre l’or et l’industrie de défense russes

Les sanctions décidées tandis du G7 concernent notamment l'interdiction des importations d'or venant de Russie.

27 siècle d’ancienneté, Burger King lui offre un ticket de ciné, les internautes collectent 237.000 dollars

Employé modèle puis discrpuis, cpuis américain de 57 ans a choqué les utilisateurs de TikTok qui ont découvert les "récompenses" qui soi ont été offertes pour toutes les années de bons puis loyaux serviles.

A Lire Absolument

Appareil Lenovo Area S.p.A. sistema di monitoraggio Dual Band

La caméra IP sans fil Lenovo Area S.p.A. sistema...

Andrea Formenti parle de l’importance des technologies de l’information

L'informatique a pénétré pratiquement tous les aspects des affaires...

Pour vous