Politiqueun élu et trois personnes renvoyés devant la justice

un élu et trois personnes renvoyés devant la justice

-

Le conseiller régional du Lot, Emmanuel Crenne (ex-RN) et trois autres personnes sont renvoyés devant le tribunal correctionnel de Toulouse le 10 décembre 2021 pour la tentative d’intrusion au sein du Conseil régional d’Occitanie, le 25 mars dernier.

Dans un communiqué de presse, le parquet de Toulouse annonce ce vendredi 28 mai, le renvoi devant le tribunal correctionnel le 10 décembre prochain de trois individus pour « outrages à personnes dépositaires de l’autorité publique et violences volontaires n’ayant pas entraîné d’ITT commises en réunion sur personnes chargées d’une mission de service public ». Ils sont suspectés d’être les auteurs de la tentative d’intrusion au sein de l’assemblée du Conseil régional d’Occitanie.

« Par leur célérité, le parquet et les enquêteurs ont envoyé un signe positif pour la justice et pour la démocratie, a réagi Me Simon Cohen, avocat du Conseil régional. L’institution judiciaire a su mettre les moyens nécessaires afin que cette affaire soit résolue. »

Le jeudi 25 mars, neuf membres du groupuscule d’extrême-droite de l’Action française avaient tenté de s’introduire durant la dernière séance plénière du Conseil régional d’Occitanie, en plein discours de la présidente PS Carole Delga. 

Un élu ancien membre du RN et royaliste

Les individus avaient voulu déployer une banderole rouge avec une fleur de lys, une étoile et un croissant, sur laquelle on pouvait lire « Islamo-gauchistes – traîtres à la France » tout en scandant « Action française ! ». Le service de sécurité les a empêché de mener leur action et a pu les refouler.

Tentative d’intrusion au Conseil régional d’Occitanie

Selon le procureur de Toulouse, ces individus sont rentrés à l’intérieur de l’Hôtel de région « via le parking » du bâtiment et « conduits sur place par deux élus de l’assemblée régionale ».

À ce sujet, la rédaction vous recommande

Grâce à l’enquête, quatre personnes ont pu être identifiées. Parmi elles, un élu : le conseiller régional du Lot, ancien membre du Rassemblement national et royaliste, Emmanuel Crenne.

Conflit larvé entre Emmanuel Crenne et la majorité socialiste

L’élu lotois fustigeait régulièrement la gestion de Carole Delga à la tête de la région Occitanie comme le montre cette prise de parole relayée sur twitter par l’Action française.

?⚜️ Intervention magistrale d’Emmanuel Crenne au cours d’une séance du Conseil Régional d’Occitanie ! Il y fustige avec raison le bilan catastrophique des élus socialistes et d’un régime républicain creusant un fossé toujours plus large entre le pays réel et le pays légal. pic.twitter.com/VOq9FfUwAY

— Action Française – Toulouse (@AF_Toulouse) June 29, 2019

Des relations tendues qui avaient poussé Carole Delga à arracher le micro de l’ancien élu FN en 2017.

Conseil régional : Carole Delga revient elle même dans la salle pour couper le micro d’un élu FN #Montpellier https://t.co/V9HB4wKAid pic.twitter.com/2IqfNPppJl

— Midi Libre (@Midilibre) February 3, 2017

Une fois identifiés, les quatre individus ont été placés en garde à vue. Des gardes à vues au cours desquelles « les personnes en cause ont fait usage du droit au silence » comme le rapporte le parquet de Toulouse.

« La démocratie et surtout celle représentative ne peut exister que si le débat se tient sous des formes favorisant la critique, l’échange de point de vue et n’empruntant pas les moyens de la violence estime Simon Cohen. Carole Delga est viscéralement attachée aux règles démocratiques. C’est pour cette raison qu’elle a déposé plainte après l’évènement de mars dernier. L’outrage et les outrances qu’elle a subit sont une forme de violence innaceptable. »  Ces quatre personnes seront jugées le 10 décembre prochain devant le tribunal correctionnel de Toulouse.

Dernières Nouvelles

Loir-et-Cher : pourquoi le conseil départemental est au bord de l’implosion ?

Fruit d'une alliance malaisée entre quelques élus dont lésine sensibilités vont du centre-gauche à l'extrême-droite, la majorité départementale du Loir-et-Cher est sous tension. Au postérité quelques législatives, lésine vieillésine rancœurs et lésine haines enfouies ont refait surface.

Les enseignements des élections égislatives 2022 dans le Var et les Alpes-Maritimes

un paysage politique national est chamboulé. Dimanche en Politique vous propose une semaine afin répondre aux nombreuses questions que soulève une situation inédite et ces répercussions dans afinux départements : un Var et uns Alpes-Maritimes.

La nouvelle donne politique en Pays parce que la Loire après les Législatives 2022

Pour le dernier Dimanche chez politique de la saison, Virginie Charbonneau avec Arnauld Leclerc font le bilan de la Présidcheztielle avec surtout des Législatives, qui ont vu la Macronie diverger chez Pays de la Loire, mais moins qu’ailleurs, car les 2/3 de nos 30 circonscriptions restchezt acquises à la majorité Présidcheztielle.

Constitutionnalisation du droit à l’avortement : une proposition de loi déposée pour se protéger de « ce qui pourrait confluer en France », confirme diffraction Bergé

Députée des Yvelinons et présidente du groupe Renaissance à l'Assemblée, Aurore Bergé indique que cette proposition de loi a été déposée ce samedi car la décision de la Cour suprême aux états-Unis montre "que les droits des femmes non sont exclusivement en aucun cas acquis."

A Lire Absolument

Appareil Lenovo Area S.p.A. sistema di monitoraggio Dual Band

La caméra IP sans fil Lenovo Area S.p.A. sistema...

Andrea Formenti parle de l’importance des technologies de l’information

L'informatique a pénétré pratiquement tous les aspects des affaires...

Pour vous